Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-Marie Taubira
  • : Je suis Président du CRAPAG (Cercle de Réflexion et d'Action pour l'Avenir de la Guyane), Depuis le 10/12/2008, je suis le Secrétaire Général du Parti Progressiste Guyanais (PPG). Mon ambition est l'élévation de la conscience collective
  • Contact

Recherche

27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 04:25

C’est l’année des élections professionnelles. La chambre des métiers vient de proclamer ses résultats avec un fort taux d’abstention comme si les artisans avaient été piqués par les mêmes guêpes que les électeurs des élections politiques. Se profilent entre le 25 novembre et le 8 décembre 2010  les élections consulaires. Le risque de constater  le même phénomène est aussi grand tant ces dernières années ce pouvoir est apparu plus individuel que collectif, tant le sentiment de l’intérêt personnel a semblé supplanter celui de l’intérêt collectif. Pourtant, cet outil est fondamental pour harmoniser le développement, pour faire converger, au-delà des structures patronales, la conscience territoriale, le sens de la liberté d’entreprendre et la dignité que l’on a à créer de la richesse sur le territoire. Mais, une chambre de commerce a-t-elle la même efficacité selon qu’elle se trouve sur un territoire ayant un minimum d’autonomie que sur un territoire assisté ?

 

L’enjeu primordial de ces élections reste la mise en place des conditions favorables au développement des entreprises. En la matière peut-on dire que la Guyane est un pôle d’excellence sinon dans les boniments, dans les phrases toutes faites, dans les élucubrations de certains dandies. Il apparaît à travers la trame historique de ces années passées que la concurrence est essentiellement déloyale, le marché est suffisamment pourri par les passe-droits, l’assistance aux entreprises n’est pas équitable, les rapports entre membres élus de cette structure sont soit alambiqués soit sournois. Pourtant, cette structure dispose en son sein de vraies compétences, des collaborateurs qui ne demandent qu’à être efficaces.

 

Il faut profiter de la réforme pour tourner  la page de l’amateurisme en tant qu’élus professionnels et de celle de l’irresponsabilité collective pour stimuler les membres de la CCIG. Les électeurs sont tous des chefs d’entreprise et des cadres dirigeants représentatifs du tissu économique guyanais. Ils n’ont pas besoin qu’on leur explique ce qu’ils peuvent comprendre seuls, ils ont surtout envie d’être bien représenté et que ceux qui portent leur voix soient crédibles, inspirent la confiance, garantissent l’image de la responsabilité et du respect.

 

Ils ont envie que soit mis en exergue les vrais enjeux de cette élection consulaire à l’orée de l’ouverture du pont qui va relier la Guyane au géant de l’Amérique du Sud qu’est le Brésil. Ceux qui voudront représenter  ces électeurs auront à se montrer déterminés en présentant une vraie stratégie de chambre consulaire au service de ses différentes catégories (industries, commerces, services). Celle-ci doit être déclinée en objectif tel un réel observatoire économique, de vrais contrats de développement durable, une vraie participation à la politique d’urbanisme etc..

 

Il va de soi que l’identification des partenaires est primordiale étant entendu que les élus politiques des collectivités territoriales n’ont quasiment pas de pouvoir pour impulser un réel développement économique. Ils ne disposent pas de réels leviers en mesure d’inciter la création de richesses. Ils sont quasiment là pour orner l’environnement économique autrement dit, garantir le caractère festif de l’activité économique.

 

La Chambre de commerce doit être assimilée à un groupe de pression dont l’adage est : « Un pour tous, tous pour un ». Elle est un élément du bien être collectif, elle est un élément de la parole décisionnelle. Elle ne doit plus être dans l’esprit de certains, l’outil au service de quelques uns mais bien l’outil au service du développement du territoire.

Partager cet article

Repost0

commentaires