Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-Marie Taubira
  • : Je suis Président du CRAPAG (Cercle de Réflexion et d'Action pour l'Avenir de la Guyane), Depuis le 10/12/2008, je suis le Secrétaire Général du Parti Progressiste Guyanais (PPG). Mon ambition est l'élévation de la conscience collective
  • Contact

Recherche

18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 04:40
Le débat concernant l’article 74, en pour ou contre, avait du sens. Il avait de la substance. Au centre du débat il y avait un creuset dans lequel se trouvaient des compétences transférables appartenant à l’Etat telles que les affaires maritimes, l’agriculture, l’urbanisme, l’aménagement rural, le tourisme, les mines, l’environnement, le foncier etc. Des compétences qui sont primordiales pour tout développement d’un territoire.

Pour pouvoir bénéficier de ces compétences, il fallait être sûr d’avoir le sens des responsabilités, d’avoir la conviction de pouvoir mieux les utiliser que l’Etat, de pouvoir faire preuve de plus d’efficacité dans leur gestion, enfin d’avoir du discernement dans la manière de conduire les affaires publiques.

Cette posture se justifiait par les propos de plusieurs ministres de passage (Mmes Fadela Amara, Marie Luce Penchard entre autres) qui avaient signifié que la Guyane ne pouvait continuer à être gérée à huit mille kilomètres.  Mais, également par le mea culpa d’anciens Premiers ministres plus particulièrement Monsieur Michel Rocard qui disait, de mémoire je cite : « il n’y a jamais eu de plan de développement pour la Guyane ». En fait, cela signifiait : vous pouvez certainement mieux faire sur place.

Cette logique est celle de la trilogie républicaine Liberté, Egalité, Fraternité. Elle sous-tend qu’en tant qu’être humain complètement achevé on le peut puisque l'on n’est pas censé être différent des autres fils et filles de la nation. Donc, cette lutte entre les « pour » et les « contre » était excitante, exaltante, enrichissante, prenante pour tous ceux  qui essayaient de se dépasser dans la réflexion, dans les argumentaires tant philosophiques que politiques. On en sort forcément grandi.

La consultation du 24 courant n’apparaît pas, à mes yeux, stimulante, jouissive. Elle me donne l’impression d’un agencement du statut quo. Il n’y a pas de transferts de compétences sinon cela mettra en porte à faux le principe de l’assimilation.

En conséquence le débat pour ou contre l’Assemblée unique m’apparaît comme anachronique. Où se situe l’homme dans tout cela ? Quelle est sa relation avec l’innovation ? Où est l’audace ? A quand l’expérience de la vraie décision ? A quand l’expérience de l’initiative ?

Je me souviens, à travers mes lectures, lorsque la France décida de créer le CNES en Algérie à Hammaguir, elle n’avait pas d’expérience. Elle avait de l’audace. En raison des circonstances douloureuses, elle a atterri au niveau de l’équateur à Kourou. Elle a acquis son expérience et ses lettres de noblesses en passant par le lancement des fusées sondes. C’était hier. L'audace donc précède l'expérience.

Pour le 24 je suivrai la consigne du partiprogressisteguyanais.net

Partager cet article

Repost0

commentaires

Nicolas 17/02/2010 17:25


Merci bonne continuation à vous

Nicolas


Nicolas 16/02/2010 01:56


Bonjour,
De passage sur votre blog via l'annuaire d'over-blog.
Je vous invite à découvrir un nouveau design + une série d'affiches à commencer par Marie Marchand Arvier pendant la durée des jeux Olympiques !
http://www.nicolaslizier.com/article-creation-j-o-vancouver---biathlon-france-44965805.html
Je vous souhaite une bonne continuation sur votre site comme dans vos projets bon dimanche.
A bientôt
Nicolas graphiste au Canada


Jean-Marie Taubira 17/02/2010 11:22



Bonjour Nicolas,

Merci pour l'information. En ce moment, je suis en pré-campagne électorale. Mais, je me fais fort de trouver un segment de temps pour découvrir ce design. Cela fait toujours plaisir de savoir
qu'un humain d'une contrée éloignée visite le blog d'un autre humain d'une autre contrée éloignée. C'est le miracle d'internet. Je suis très flatté de votre visite, c'est une rencontre qui ma
touche sincèrement. Vive les terriens et Vive la convivialité.