Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-Marie Taubira
  • : Je suis Président du CRAPAG (Cercle de Réflexion et d'Action pour l'Avenir de la Guyane), Depuis le 10/12/2008, je suis le Secrétaire Général du Parti Progressiste Guyanais (PPG). Mon ambition est l'élévation de la conscience collective
  • Contact

Recherche

7 juin 2008 6 07 /06 /juin /2008 20:42

Le système éducatif en Guyane est depuis bien longtemps en crise avec la non scolarisation des enfants, leur déscolarisation, le manque d'enseignants, le manque de moyens pédagogiques, l'absence chronique de certains professeurs pour X raisons.

Cette semaine, pour se faire entendre certains enseignants se sont rendus dans la zone artisanale GALMOT (nom de l'ancien aventurier). Le coup a réussi puisque les forces de l'ordre sont intervenues, l'une des représentantes du patronat s'est exprimée avec véhémence contre les "perturbateurs". Il faut croire que ces deux entités physiques ont eu de très mauvaises relations avec l'enseignement dans leur jeunesse. Elles n'auraient pas d'enfants scolarisés pour le moins en Guyane. Il est peut-être important de leur signifier que l'enseignement a pour signification la transmission des savoirs, le développement de la personnalité et la confiance en soi. Si le cerveau n'est pas trop étroit, il a de fortes chances de comprendre qu'il s'agit de la futur sérénité du Pays. Plus on est instruit et moins on devient délinquant, plus on est instruit et plus on a de chance de participer à la création de richesses par l'entremise, entre autres, de l'économie.

Si le recteur d'académie, chancelier des universités dirige la politique éducative tant au niveau du primaire, que du secondaire et du supérieur, il n'y a pas l'ombre du moindre doute que le rectorat est responsable de l'échec scolaire car, diriger c'est administrer, gérer et prévoir.

Si on méconnaît les missions du recteur et  la relation qu'il entretient avec le ministre de l'Education Nationale, il est plus que probable de voir la situation s'enliser.  C'est bien le recteur qui renseigne le ministre! Il semble à eux deux représenter le fameux "Juge et Parties". Les chances de succès d'une vraie politique de l'enseignement dans la République repose sur une prise de conscience politique, sur une perception claire de l'existence et de l'avenir.

Mais au fond, pourquoi l'enseignement en Guyane ne serait pas à l'image de tous les autres secteurs de l'activité sociétale? C'est le problème de la gouvernance de ce territoire qui est en cause depuis des lustres...

Toute sorte de rumeurs circulent durant cette mobilisation de Parents, Enseignants, Enseignés. Il y aurait manipulation des ethnies. Si cela s'avère être vrai, en quoi se serait une nouveauté? Sait-on qui est le manipulateur? Nul n'ignore que l'anesthésie de la Guyane qui permet tant de dérives et tant de laxisme, repose sur le principe de  la division au plus haut niveau de la société et de la création de niches identitaires qui favorisent la "ghettoïsation" et la désunion des peuples.

Personne ne pourra se dédouaner de la nécessité  d'un enseignement de qualité en Guyane, Nul ne pourra se soustraire à l'exigence des moyens indispensables à la réussite scolaire. Ce qui se prépare est une vraie révolte. La problématique de l'enseignement est la poudrière, gare au feu......

Partager cet article

Repost0

commentaires

Célia 08/06/2008 10:32

En lisant ton article des questions me sont venues. Je te les sousmets donc. Qui nomme le recteur? Comment son travail est-il évalué?