Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-Marie Taubira
  • : Je suis Président du CRAPAG (Cercle de Réflexion et d'Action pour l'Avenir de la Guyane), Depuis le 10/12/2008, je suis le Secrétaire Général du Parti Progressiste Guyanais (PPG). Mon ambition est l'élévation de la conscience collective
  • Contact

Recherche

2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 00:02

Pour ceux qui osent penser qu’il y avait un risque dans ce coup de génie, Pensons un peu aux mathématiques. Dans les mathématiques, il y a les probabilités. Elles recouvrent entre autres, les arrangements, les combinaisons. Elles sont donc utiles à la décision. Au-delà des mathématiques, il y a la conception philosophique de la vie, la sincérité de ses principes.

 

Par ailleurs, il y a la connaissance de son environnement notamment des hommes avec lesquels on est appelé à travailler et à cohabiter. Hubert CONTOUT est un homme de gauche et pas un faux homme de gauche. Il est fidèle à sa conception philosophique de la vie et à ses principes. Cela doit être tenu pour vrai. Donc, il n’y a aucun risque de trahison vis-à-vis de son camp.

 

En ce qui concerne le camp adverse, il n’a nul besoin de mener une quelconque négociation dans la mesure où « Guyane 73 » et une partie de l’UMP ne mènent pas d’actions assises sur des principes idéologiques. Ils font du racolage. L’autre partie de l’UMP n’a aucun intérêt à laisser la place à « Guyane 73 » qui risque de l’absorber définitivement pour devenir le seul parti de droite en Guyane sans oser le dire à haute et intelligible voix.

 

Alain TIEN LIONG a une expérience des négociations en matière politique. Sans être un élu, il participait déjà aux négociations politiques. On peut lui faire confiance sur sa capacité à observer son camp et à trouver les solutions de remplacement. On part du principe qu’indépendamment d’Hubert CONTOUT qui est candidat et qui votera pour lui, il doit penser à substituer au moins un élu du camp adverse aux deux élus de l’AGEG auxquels on peut ajouter un apparenté. Il lui reste à solutionner le candidat neutre (PLENET) qui avait annoncé le dimanche soir « qu’il ne donnerait pas un chèque en blanc à aucun Président ni sortant ni entrant. Fallait en déduire qu’il voterait bulletin blanc et qu’il finirait à terme par donner un chèque dûment libellé à défaut d’en recevoir un. Puis il y a le cas de l’élu de Montsinéry à  régler.

 

Donc, il resterait à Alain TIEN LIONG huit bulletin dont le sien. Pour continuer dans cette hypothèse on peut légitimement penser qu’il peut compter sur un bulletin du camp adverse qui pourrait être celui de Mme MOREL (UMP Ouest) on avait suffisamment entendu que le Conseil Général investissait dans l'Ouest.

 

Au deuxième tour il est évident qu’il fallait arrêter pour ne pas prendre le risque de la goutte d’eau qui fait déborder le vase et ainsi générer éventuellement la fracture définitive de la société guyanaise avec la politique. Ce qui fut fait.

 

Dans l’hypothèse où le troisième tour aurait donné le même résultat Hubert CONTOUT aurait été élu au bénéfice de l’âge. «  Guyane 73 » aurait explosé de joie, l’UMP (non idéologique) aurait également sauté de joie et, à ce moment  Hubert CONTOUT fidèle à ses principes, aurait pris le micro et au lieu de remercier ceux qui ont voté pour lui, il aurait fait savoir que ses convictions, ses principes lui interdisent d’accepter d’être élu dans cette configuration. Puis,  s'adressant aux spectateurs présents ainsi qu’aux auditeurs et téléspectateurs il leur aurait dit que plus jamais on ne fera ainsi de la politique.

 

Il aurait remis sur le champ sa démission et retrouvé sa place au sein de la gauche qui compte 13 membres pour élire à nouveau Alain TIEN LIONG. La joie de « guyane 73 » et de « l’UMP » se serait transformée en détresse, punition réservée aux jongleurs de bulletins de vote.

 

Il est évident que cette hypothèse n’était tout de même pas souhaitable car, elle aurait touché la dignité d’Alain TIEN LIONG qui aurait certainement refusé de présenter sa candidature à nouveau donnant ainsi en partie satisfaction au Président du Conseil Régional qui se comporte comme le premier dictateur de la Guyane après l’ère des gouverneurs. Le coup de génie d’Hubert CONTOUT est d’avoir avec parcimonie, rationalisme et conviction su regagner son camp en permettant de tirer des leçons sur le sens de la liberté, le respect des électeurs, la déférence à l’égard des courants de gauche unis.

 

Il donne ainsi un nouveau départ à la loyauté en politique.   

Partager cet article

Repost0

commentaires