Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-Marie Taubira
  • : Je suis Président du CRAPAG (Cercle de Réflexion et d'Action pour l'Avenir de la Guyane), Depuis le 10/12/2008, je suis le Secrétaire Général du Parti Progressiste Guyanais (PPG). Mon ambition est l'élévation de la conscience collective
  • Contact

Recherche

9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 03:50

Nous étions conviés à ce conseil municipal à la Mairie de Cayenne à 18 heures précises dont l’ordre du jour originel était le suivant :
•    Election du Maire
•    Fixation du nombre des adjoints
•    Elections des Adjoints

La séance a commencé avec près de trente minutes de retard. C’est une des rares fois où la ponctualité a fait défaut. Nous pouvons noter, par ailleurs, que le retard ne concernait quasiment que les membres de la majorité. D’aucuns pourraient penser que les tractations n’étaient pas encore terminées.

Pour que vous soyez dans l’ambiance, il faut vous rappeler que le Maire de Cayenne Rodolphe ALEXANDRE a rompu le lien qui le liait aux électeurs et électrices de Cayenne en se présentant à l’élection régionale du 14 et 21 mars 2010. De par la loi, il ne peut détenir deux exécutifs (Ville de Cayenne et Conseil Régional). Il est évident que de par toutes les manigances il tient à contourner la loi.

Nous avons d’abord procédé à l’installation de la Doyenne de l’Assemblée pour l’ouverture de la séance. Après qu’elle ait constaté que tous les membres du Conseil étaient présents ou avaient donné procuration, elle a déclaré que le quorum était atteint et que l’Assemblée pouvait valablement délibérer. A la première question de l’ordre du jour Y a-t-il un candidat au poste de maire ?  Un des membres de la majorité prit la parole pour proposer la candidature de Marie Laure PHINERA-HORTH. A la seconde question y a-t-il d’autres candidats ? Après le court silence et avant qu’on ne passe au vote j’ai demandé la parole pour informer la Doyenne que je ne participerai pas au vote car, l’élection avait déjà eu lieu dans les média de la place. A quoi elle m’a répondu que j’étais dans mon droit. Puis, après mon intervention un membre de l’opposition prit la parole pour poser sa candidature.

Il est important que l’on comprenne que la politique ne peut pas tout permettre. Les élus devraient apprendre à se respecter. C’est la première fois en Guyane qu’une majorité d’une assemblée ait pu aller aussi loin face aux  défis des règles démocratiques et républicaines. C’est la première fois que les propres acteurs s’affichent aussi publiquement avant un vote en faisant savoir à la population les fonctions qu’ils allaient occuper. Ainsi, il était écrit, photo à l’appui qui serait Maire et qui serait premier adjoint au Maire. Il ne s’agissait pas de rumeurs, il ne s’agissait pas de fuites,

Alors, Oui, j’ai considéré que je me devais du respect, que je devais protéger la fonction de conseiller municipal, que je devais me convaincre que nous n’étions pas dans une République bananière ni dans un système de potentats. La République et la démocratie ne sont pas encore mortes.

Et, je regardais le déroulement de la manifestation. J’avais honte pour nous en tant qu’humain. J’avais honte pour nous en tant que représentant d’un électorat. J’avais honte en regardant comment nous étions si bien « sapés » autour de cette gigantesque table presqu’à ressembler à des « notables », presque envie de dire tous délinquants à col blanc pour justifier ce que notre culture nous poussait à faire.

C’était un vote à bulletins secret, il n’y avait pas d’isoloir même pour faire semblant car la suite vous montrera qu’ils avaient pratiquement tous les mains liées. Le résultat de l’urne est surprenant. Alors que la majorité originelle était composé de 35 membres et 10 à l’opposition, sachant que dans cette majorité 3 membres ont été exclus, il devait y avoir politiquement 32 bulletins pour la majorité or, le scrutin a été le suivant :

•    Candidate de la majorité : 37 voix
•    Non candidat    3 voix
•    Candidat de l’opposition 4 voix

IL y a toutes les raisons de penser que les 3 exclus de la majorité ont voté pour le non candidat qui a obtenu 3 voix. Son Père était un membre de leur parti politique les FDG. Il en ressort que les 5 voix qui se sont portées sur la candidate de la majorité viennent  de l’opposition concernant le PSG. Ainsi va la politique et les révoltes populaires ne font que commencer, elles ne concernent pas que l'Europe de l'EST.

Le deuxième point de l’ordre du jour a été rapide c’était connu d’avance sauf qu’il y a eu innovation. Aux adjoints au Maire on a inventé des suppléants. Et là, vous pouvez comprendre ce qui se passe, les mains liées se trouvent ici. On peut légitimement penser que cette majorité n’ayant pas forcément de fortes convictions, il fallait lui promettre quelque chose. Certainement, les suppléants devraient percevoir quelque indemnité. Ainsi, au lieu de compter sur 13 adjoints au Maire on peut compter sur 26 quand bien même le niveau des indemnités n’est pas le même. Pour faire un peu d’ironie, on a tellement pris l’habitude d’accepter les miettes, elle devient une seconde nature. Ceci paraissant tellement illégal qu’un membre de l’opposition en ayant simplement demandé des explications sur le vote des suppléants que tout a été chamboulé, les listes ont été modifiées pour revenir à l’accoutumé.

Pour l’élection des adjoints, on ne va pas tout passer en revue. Mais il est important de savoir que cela s’est fait à « bulletins secrets »  il faut le dire vite car, c’était sans l’isoloir et sans enveloppe a tel point qu’un membre de l’assemblée qui ne voulait pas voter la liste n’a pu prendre part, malgré lui, au vote. En ce qui me concerne j’ai opté pour la même attitude.

Comme prévu, le maire sortant est premier adjoint au Maire. Il a pour délégation entre autres le service des élections, fonction qu’il a pratiquement toujours occupée depuis qu’il est un élu et cela fait un bail. Ce service ne doit pas être ennuyeux ! Il doit certainement rapporter gros. Enfin, j’aimerais bien savoir ce que l’Etat et les juristes pensent de l’article L2122-18 du CGCT. On en reparlera.

Partager cet article

Repost0

commentaires