Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-Marie Taubira
  • : Je suis Président du CRAPAG (Cercle de Réflexion et d'Action pour l'Avenir de la Guyane), Depuis le 10/12/2008, je suis le Secrétaire Général du Parti Progressiste Guyanais (PPG). Mon ambition est l'élévation de la conscience collective
  • Contact

Recherche

6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 05:49

Les Guyanais et ceux qui aiment la Guyane pour ce qu’elle est, c'est-à-dire : « une perle pour l’humanité » ont tellement donné l’habitude de l’humilité, du sens de la conciliation, de l’exercice de la démocratie dans leurs échanges que ceux qui les recevaient ont souvent considéré ces valeurs comme une faiblesse. Il en est ainsi de l'Université des Antilles Guyane. Ceux qui ont reçu se sont organisés  en réseau pour phagocyter l’Université toute entière. Si vous voulez vous en donner la peine, si vous voulez vous en rendre compte, lisez : « Université, les racines du malaise ». Puis, tentez de comprendre le système des élections mis en place et les mécanismes de torture intellectuelle qui étaient censés anesthésier les velléités de rébellion. Ce réseau qui se croyait au-dessus de toute révolte tant il avait confiance en son efficacité tombe de haut et crie au racisme, à la xénophobie et traite les acteurs de la révolte d’imbéciles sans se rendre compte qu’il se disqualifie en traitant les autres de ce qu’il est. Ceux qui font l’Université ce sont en priorité, les enseignants toute catégorie confondue, puis  les étudiants et enfin, le personnel d’administration, de gestion et de finance. Il paraît indispensable d’être à l’écoute de leurs revendications.

Pour ma part, en tant que responsable d’un parti politique et, plus que tout, un citoyen engagé dans la société, je vous propose de partager l’idée de la création d’une Université de plein exercice en Guyane et ce dès maintenant. J’espère qu’elle vous conduira à approuver le mouvement de contestation des grévistes de  cette Université, qu’elle vous permettra de justifier votre solidarité et qu’elle contribuera à l’élévation de la conscience collective.

Une université n’est pas une école comme le secondaire, le primaire ni même les écoles supérieures de telle ou telle discipline quand bien même sans elles, elle n’aurait aucune réalité. C’est un creuset où l’on recherche la maîtrise de tout enseignement littéraire, scientifique, technique etc. Elle se fonde sur des valeurs qui élèvent l’Homme et dans l’optique de contribuer au développement économique, social, culturel, scientifique du territoire.

Si certains élus peuvent dire une chose et dix minutes après son contraire sans qu'ils ne soient la risée des citoyens, c'est en grande partie parce que le savoir, la connaissance ne sont pas suffisamment répandus dans la société. C'est également la preuve qu'il n' y a pas de dynamique intellectuelle sur le territoire. Cette situation est entretenue.

Si sur le territoire de la Guyane, l'économie de production est étouffée par l'économie d'importation et que l'on parle de crise mondiale c'est qu'il y a une insuffisance en matière culturelle, politique et économique. La cause est la défaillance de la production et de la diffusion du savoir, exigence des enseignants-chercheurs

Si le taux de chômage est à ce niveau sur le territoire, c'est à dire plus de 22% officiellement de la population active alors que les jeunes sont très largement touchés, c'est parce qu'il y a carence en termes de formation de personnes capables de mettre leurs compétences au service de la collectivité humaine à laquelle nous appartenons et dont les besoins sont si importants. Il n'y a pas de hasard, tous les pays qui ont fait le choix de mettre en place une Université de plein exercice ont fait un bond en avant considérable.

Si nombre de nos jeunes diplômés exercent à l'extérieur par défaut d'offres d'emplois sur le territoire en rapport avec leur compétence, c'est à cause de la simplicité de notre mouvement économique, intellectuel, technique qui ne permet pas de se dépasser, de s'épanouir faute d'un vrai enseignement universitaire

La Guyane est continentale, elle fait près de 90 fois la Martinique, près de 45 fois la Guadeloupe. La Guyane c'est l'avenir sur le plan démographique, c'est les ressources naturelles, la diversité de sa faune, de sa flore. La Guyane est synonyme d'atouts conséquents. La Guyane ce sont ces Centres d'études et de recherches qui bénéficient des Fonds européens. En vertu de quoi elle serait obligée d'être la périphérie négligeable des Antilles. Quelles sont les raisons qui s'opposeraient à la légitimité des revendications des grévistes...

Oui, la Guyane a besoin de son Université de plein exercice avant même la création de la  Collectivité Unique quasiment inutile. Elle en a besoin pour accélérer son développement, pour mettre en place un enseignement de qualité, des productions et diffusions pertinentes, pour faire de meilleurs partenariats voire des jumelages d'excellence avec d'autres  Universités du continent. Cette autonomie de l'Université est la condition essentielle du progrès social, économique, scientifique, technique, culturel de notre territoire.

Partager cet article

Repost0

commentaires