Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-Marie Taubira
  • : Je suis Président du CRAPAG (Cercle de Réflexion et d'Action pour l'Avenir de la Guyane), Depuis le 10/12/2008, je suis le Secrétaire Général du Parti Progressiste Guyanais (PPG). Mon ambition est l'élévation de la conscience collective
  • Contact

Recherche

10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 01:50
Le rapport général des états généraux pour la Guyane est disponible. Il y a bien évidemment plusieurs lectures possibles. Mais, la première réflexion qui vient à l'esprit puisque le Président de la République a voulu des états généraux de l'Outremer, est celle de savoir où en est celui de la Martinique, de la Guadeloupe et de la Réunion. S'agissant de l'avenir des peuples il paraît important de problématiser la sortie du rapport. Avons-nous été plus performants que les autres compatriotes des autres DROM? Qui a décidé que les contributions étaient suffisantes pour passer au rapport général?

Malgré tout, l'intérêt du document au-delà des axes bien entendu, est sa déclinaison en objectifs. Autrement dit, les choses qui sont à faire. Un petit bémol, dans ce document, on ne distingue pas le possible du souhaitable , de même, on n'appréhende pas le court terme, le moyen terme et le long terme.

Si on part du principe que ce n'est pas à la suite d'une satisfaction de la situation qu'on a envisagé une nouvelle perspective pour la Guyane mais, bien à la suite d'une succession de crises, on est en droit d'admettre que le mal est très profond et que les objectifs sont en fait un constat de défaillance. Par suite, contrairement à tout ce que l'on a souvent voulu nier, même honnêtement, le principe de l'assimilation par l'article 73 est fondamentalement à l'origine du non développement de la société guyanaise.

Cette affirmation sera certainement vérifiée lors du rapport général des autres DROM. Autrement, ce document apparaît comme un ensemble de propositions qui exprime une volonté de mieux vivre. Il me semble, dans l'état actuel des choses que le rapport devrait être d'avantage un support sous la forme de revendications avec un schéma précis allant d'un point connu à un autre point connu plutôt que d'être cette force de propositions. L'autre information que donne le rapport, dans cette logique revendicative est la frilosité des rapporteurs, sans que cela soit une insulte, à ne pas préciser l'urgente nécessité de la transformation institutionnelle.

Je note par ailleurs, que toute la publicité est faite autour du rapport général. Je crois qu'il est important de préciser qu'il y a des annexes de 161 pages qui permettent de déceler certaines intentions non dépourvues d'intérêts particuliers. Un exemple. Dans le rapport général il est stipulé dans la partie "Booster l'économie" en objectif 12, la proposition suivante : "2-Mise en route immédiate d'un grand projet minier...." Dans les annexes, on s'aperçoit qu'il est précisé le projet Harmonie qui si je ne m'abuse est celui de Cambior la multinationale. De surcroît la durée d'activité minière oscille entre 100 et 150 ans. Je trouve la méthode scandaleuse et cela n'implique que moi et je trouve cette proposition honteuse parce qu'elle ne s'inscrit dans aucune logique cohérente de développement mais bien dans une politique de pillage des ressources naturelles.

Je voudrais m'attarder un tant soit peu sur le problème du logement. Le rapport propose de créer deux villes nouvelles sur l'île de Cayenne c'est à dire Matoury, Rémire-Montjoly Cayenne pour absorber le déficit de 14000 logements. Dans un premier temps on pourrait s'interroger de savoir si notre société est condamnée à vivre que sur le littoral...! Dans un deuxième temps à quoi correspond cette logique de création de villes nouvelles pour absorber le déficit de logements. Y-a-t-il une logique féodale du territoire? Les seigneurs de ces municipalités(quel exploit) ont-il eu le privilège du souverain pour interdire la construction de logements sur leur pré-carré au point que l'on doive créer 2 villes nouvelles?

En tout état de cause, il est indispensable que tous ceux qui ont un intérêt profond pour la Guyane se donnent les moyens d'analyser tant le rapport général que les annexes. Le faire, c'est comprendre qu'entre l'alpha et l'oméga il y a la vie, l'existence et la politique...

(Vous pouvez vous rendre sur notre site : www.partiprogressisteguyanais.net)

Partager cet article

Repost0

commentaires

tisa93 27/08/2009 22:28

Où peut-on trouver un exemplaire du rapport général? est-il disponible sur votre site?

Concernant la question de l'or, il est effectivement étonnant que dans le contexte des états généraux et étant donné l'objectif affiché, le point de départ ne soit pas le recensement des ressources du pays et leur utilisation comme 1er mode de financement de l'économie locale.

Quant à la question de la création de villes nouvelles, pourquoi ne pas plutôt réfléchir à un aménagement du territoire plus pertinent qui rendraient plus proches et plus accessibles les villes existantes?

Et allons plus loin, puisque nous n'avons pas, à ce jour su utilisé tout le potentiel du pays, pourquoi ne pas réfléchir aux moyens à mettre en oeuvre. On s'apercevrait alors peut être qu'une réflexion sur l'enseignement pourrait être menée afin de faire connaître aux jeunes guyanais les besoins de leurs pays et par conséquent leur proposer un enseignement en adéquation avec les emplois que l'on souhaite créer pour le développement du pays(il paraît qu'on n'est jamais mieux servi que par soi même).

Jean-Marie Taubira 29/08/2009 03:54


Bonsoir Tisa93,
Nous envisageons de mettre en ligne le rapport général ainsi que les annexes de 161 pages sur notre site (www. partiprogressisteguyanais.net). Pour le moment on peut trouver le rapport et les
annexes sur le site de la Préfecture. Je trouve vos observations très pertinentes. Il serait interessant de lire au moins le rapport général et visiter notre site notamment les différentes
observations que nous faisons sur l'évolution statutaire de la Guyane. Je trouve que la Guyane est entrain de mûrir sérieusement il y a de la réflexion. Il me semble qu'il nous faudrait trouver
rapidement une âme à la masse pour l'inciter à se mobiliser rapidement avant qu'il ne soit trop tard pour sonavenir.