Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-Marie Taubira
  • : Je suis Président du CRAPAG (Cercle de Réflexion et d'Action pour l'Avenir de la Guyane), Depuis le 10/12/2008, je suis le Secrétaire Général du Parti Progressiste Guyanais (PPG). Mon ambition est l'élévation de la conscience collective
  • Contact

Recherche

10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 01:21
La visite du Président de la République du 25 et 26 juin en Martinique et en Guadeloupe n'a certainement pas laissé les guyanais indifférents quand bien même par dignité ils se taisent. Ils savent que la crise les frappe autant qu'aux Antilles. Ils savent qu'ils vivent autant d'injustices que le peuple martiniquais et le peuple guadeloupéen. Ils savent que leur économie est aussi sinistrée que celle des Antilles. Ils savent que leur cohésion sociale est beaucoup plus problématique que celle des Antilles.

Mais, ils savent, par dessus tout, que leur avenir ne tient qu'à un fil. Ils savent qu'ils auront à subir un destin qu'ils n'ont pas choisi. La construction du pont entre le Brésil (NPI) et la Guyane n'a fait l'objet d'aucune concertation avec le peuple. Poutant, la France parle de démocratie, elle pointe du doigt la Chine. Nul ne peut penser que ce pont est le produit d'une petite réflexion pour quelques trois cent milles habitants... Les guyanais savent, par dessus tout, que leur volonté de développer une économie locale forte est quasiment vouée à l'échec  car, il ne fait pas l'ombre d'un doute que l'économie brésilienne va écraser cet embryon de développement. Ils savent, pour les plus avertis, que ce pont est une stratégie pour l'activité spatiale russe et européenne en Guyane.

Les guyanais savent que leur territoire se trouve sur un continent et qu'il n'a pas le handicap d'une île. Ils savent stratégiquement et tactiquement que les enjeux ne sont pas les mêmes. Alors, ils comprennent pourquoi, ils sont tant humiliés par le pouvoir central et pourquoi, le Président de la République les a snobé et que le Premier Ministre s'est rendu à la Réunion, alors qu'il y a aussi les états généraux en Guyane.

On peut difficilement faire mieux. Les élections européennes viennent d'avoir lieu. La modernisation du scrutin voulait répondre à une représentativité moins légitime certes, mais plus objective pour tenir compte des Régions géographiques sur la base des océans (Atlantique, Pacifique, Indien). Quelques semaines après, la Guyane apparaît comme exclue de cette logique, elle n'est plus dans l'océan atlantique. Elle n'a pas de "dissidents" à décorer car, notre histoire n'est semble t-il pas mêlée à celle de la France. Il y a des blessures qui guérissent mal, il y a même celles qui ne guerissent jamais. Il y a eu "Indigène" et s'il ne reste plus rien eh bien... ce sera nous.

Sur la question de l'autonomie, le Président de la République s'est dit ouvert. En tout cas dit-il :"Je suis persuadé que le statut quo n'est pas possible". Puisque nous avons les mêmes revendications et que nous sommes les précurseurs dans ce domaine, le Président de la République nous a-t-il intégré dans sa logique? Comment pouvoir répondre puisqu'il nous a ignoré. Ce n'est pas une vue de l'esprit... La consultation populaire sur l'évolution institutionnelle s'est faîte aux Antilles et pas en Guyane.  Est-ce que cela signifierait que nous soyons considérés comme des individus non parfaits et non achevés...

Alors, les guyanais disent qu'ils sont conscients des enjeux, qu'ils comprennent que l'Europe doit exister et que Kourou ne peut devenir Hammaguir d'Algérie. Oui, avec la base spatiale l'Europe doit s'enrichir. Oui, avec l'activité spatiale l'Europe doit avoir la sérénité. Les guyanais disent oui, la base spatiale Russe doit s'enrichir, oui, elle doit nourrir ses membres, oui, elle doit avoir sa sérénité.

De grâce comprenez que les guyanais, avec tout le respect qu'ils ont pour les Tibétains, tout le respect qu'ils ont pour les Palestiniens, disent qu'ils n'envient pas leur sort, qu'ils ont le droit d'exister, oui, ils revendiquent leurs ressources naturelles, leur territoire pour leur développement, oui, ils ont besoin de sérénité, oui, ils veulent croire en l'avenir, oui, ils veulent être maître de leur destin.

Il s'agit, Messieurs, d'une revendication humaine, d'une revendication de dignité, ils sont comme vous Parfaits et achevés. Comme vous, ils rêvent de liberté....

Partager cet article

Repost0

commentaires