Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-Marie Taubira
  • : Je suis Président du CRAPAG (Cercle de Réflexion et d'Action pour l'Avenir de la Guyane), Depuis le 10/12/2008, je suis le Secrétaire Général du Parti Progressiste Guyanais (PPG). Mon ambition est l'élévation de la conscience collective
  • Contact

Recherche

11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 01:50
Nous étions conviés le mardi 3 février 2009 à 18 heures à l'Hôtel de ville pour débattre sur les orientations budgétaires 2009 dans le cadre du premier Conseil Municipal du 1er trimestre 2009. C'est une obligation pour les communes depuis la loi du 6 février 1992.

Il n'y a eu aucune intervention, pourtant, l'opposition ne s'est pas concertée. Par conséquent, il n'y a pas eu de débat. On aurait pu légitimement penser que les membres de la majorité auraient débattu entre eux, cela n'a pas été le cas. On pourrait presque penser à raison que c'est l'uniformité qui prédomine.

En ce qui me concerne, le document présenté ne laissait quasiment pas de place pour le débat. Il rappelait les engagements pris durant la campagne électorale du candidat devenu Maire. Par suite, ce document suscitait ,à mon humble avis, davantage une ouverture sur la polémique que sur un réel débat. J'en veux pour preuve le projet "Avenue d'Estrée" alors que la réalité financière n'est pas celle de la campagne. Il est de surcroît stipulé dans le document l'idée de contracter un nouvel emprunt à hauteur de 6 000 000 €.

Par ailleurs, on sait que le Maire et sa majorité votent le budget comme ils l'ont réalisé. Pourquoi débattre sur l'évolution de la situation financière de la collectivité municipale d'autant que le débat se concentre seulement sur les projets à venir sans s'occuper des réalisations passées, que les observations qui sont formulées par les conseillers municipaux ne sont pas pris en compte puisqu'il n'y a pas de vote. On voit bien qu'il s'agit d'une simple formalité administrative qui n'a aucun caractère décisionnel.

Je refuse donc de participer ou de cautionner  ce qui apparaît comme une illusion malgré son caractère légal.

Partager cet article

Repost0

commentaires