Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-Marie Taubira
  • : Je suis Président du CRAPAG (Cercle de Réflexion et d'Action pour l'Avenir de la Guyane), Depuis le 10/12/2008, je suis le Secrétaire Général du Parti Progressiste Guyanais (PPG). Mon ambition est l'élévation de la conscience collective
  • Contact

Recherche

9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 00:35
Sur les chaînes nationales on a présenté les propos de DOMOTA comme étant anti blanc. Un des journalistes a dit : " les Békés c'est à dire les blancs". De deux choses l'une, soit il y a une méconnaissance de la réalité historique des Antilles et cela peut ne pas surprendre puisque cela fait près de 4 siècles que la France y est présente et l'état économique, social et culturel des quatre "vieilles colonies" est ahurissant, soit il s'agit d'une campagne de démolition pour casser les guadeloupéens à l'instar de ce qui s'est fait pour Haïti pour avoir créé la première République noire, et donc la désinformation est de fait un outil au service de cette mission. Par ailleurs, laisser croire que les antillais confondent les Békés et les européens de France c'est faire une grave erreur et s'il y a procès, il serrait bien qu'il soit public et internationalisé pour que le monde entier puisse s'interroger sur le fonctionnement sociologique des Antilles Guyane. Tous les Antillais et Guyanais savent que tous les français de l'hexagone qui viennent aux Antilles Guyane ne partagent pas la philosophie exprimée par Monsieur Huygues-Despointes. Il y a parmi eux des progressistes, des humanistes de vrais républicains etc. Ne pas reconnaître que les propos de DOMOTA s'inscrivent dans une réalité historique de la Guadeloupe c'est contribuer à nourrir la haine, la révolte, l'humiliation. C'est également permettre la banalisation des propos tels que "travailler à l'antillaise" ou "l'heure guyanaise".

Ni les propos de Huygues-Despointes ni ceux de l'intervenante Bèkè, dont j'oublie le nom, dans le reportage télévisé, n'ont suscité des nouveaux intervenants médiatiques un tel désappointement. Pourtant, pour l'un il s'agit réellement de propos raciste puisqu'il fallait préserver la race dit-il. Pour l'autre, l'intervenante, il s'agissait d'un aveu puisqu'elle stipulait que le groupe auquel elle appartenait ne pouvait plus continuer à vivre de la sorte précisait-elle aujourd'hui. Par implication, il s'agit d'une reconnaissance de la réalité des propos de HD jusqu'à au moins hier. Pourtant, nous n'avons pas entendu à notre connaissance que la justice s'était saisi de ces dossiers. Bien au contraire, il y a eu tentative de censure voire une censure pour paraît-il ne pas mettre de l'huile sur le feu quant au documentaire réalisé par canal+.

Dans ce procès éventuel, il est à espérer qu'il y aura des avocats politiques de la trempe de Maître Vergès pour situer les propos de DOMOTA dans son contexte ainsi que l'imaginaire qui se rattache à la langue guadeloupéenne. Parallèlement, il est à espérer que les dossiers sur la formation des prix aux Antilles Guyane seront fins prêts car, lorsque l'on prononce le terme esclavagiste, on parle également d'un mode de production.

Il est évident que ce procès devra faire partie de l'Histoire de l'Humanité et qu'après, un vent humaniste soufflera tant sur les terres de Guadeloupe que sur celles des trois autres  "vieilles colonies"

Partager cet article

Repost0

commentaires